La Gomera

C’est la destination historique des années 80, une petite île au soleil, la nature et les paysages grandioses, un sentiment de liberté, tous ces facteurs attirent un tourisme alternatif.

Les allemands arrivent en nombre dans un petit coin de paradis nommé Valle Gran Rey, les offres de trekking se multiplient et ce n’est donc pas un hasard si aujourd’hui les cartes de randonnée et les topo-guides portent le nom de Rother, Kompass…

  • la gomera

    Les petites vallées de la côte ouest

  • la gomera

    San Sebastian de la Gomera

  • Barranco de Guarimiar

  • Parc national de Garajonay

  • la gomera

    La Palma vue des hauteurs de la Gomera

  • la gomera
  • la gomera
  • la gomera

La Gomera c’est donc en premier lieu une île pour pratiquer la randonnée, au coeur d’une nature et d’une végétation unique avec la présence de la fameuse forêt de laurisilva, qui nous arrive tout droit de l’Ancien Monde, où à l’époque tertiaire, cette même forêt couvrait pratiquement toute l’Europe continentale. Aujourd’hui protégée par le sanctuaire du Parc national de Garajonay crée en 1981, elle occupe la partie centrale et haute de l’île de la Gomera.

L’île n’est pas très grande, mais en revanche très escarpée et entaillée par de profonds canyons, elle culmine à 1487 m au Alto de Garajonay, sommet qui a donné son nom au parc et issu de la légende de Gara et Jonay.

Le réseau de sentiers est magnifique et très varié, il comporte deux GR, celui des Cumbres qui traverse l’île par la crête dorsale et le GR131 qui en fait le tour. Au départ des villages, les sentiers locaux issus des us ancestraux, permettent de rejoindre et de traverser la fameuse laurisilva ou de découvrir, par des sentiers plus vertigineux, de magnifiques canyons comme celui de Guiramar au sud de l’île.

la gomera

Grâce à ce réseau de sentiers, la seconde activité outdoor possible sur cette île est le VTT.  L’île n’étant pas immense, le vélo est ici un bon moyen pour l’explorer, il faut toutefois avoir des mollets entraînés, au regard des pentes escarpées qui forment le relief de cette île d’origine volcanique.

C’est donc sur les vestiges volcaniques, les Roques, que se pratique l’escalade en divers points de l’île, ce qui permet ainsi de visiter la Gomera tout en grimpant. Le site le plus spectaculaire se trouve à proximité de Vallehermoso avec le magnifique Roque Cano où on trouve une dizaine de voies de 300 mètres de tous niveaux. Les Roques de Garajonay que forment, Zarcita, Olija, Carmona et une partie d’Agando, se trouvent elles, dans le périmètre du parc qui en interdit dorénavant l’escalade. Les faces de Roque Agando, situées hors parc, nécessitent toutefois une autorisation du Cabildo Insular pour pratiquer l’escalade. A noter également Roque de San Pedro dans la vallée de Hermigua et le site de Arguayoda dans le secteur du village de Alajero qui compte une vingtaine de voies d’une hauteur de 40 mètres environ.

Enfin, pour terminer le tour d’horizon de l’outdoor à La Gomera, on relèvera quelques canyons, une dizaine en tout, qui sans présenter un intérêt sportif d’envergure, permettent toutefois de découvrir bien joliment La Gomera hors des sentiers battus. Nous détacherons, entre autres, le Saltadero del Cedro et sa jolie cascade de plus de 100 mètres qui s’ouvre sur la vallée de Hermigua, le saltadero d’Agulo qui enchaîne une série de 5 rappels jusqu’à 60 mètres de hauteur. Un exemple parmi d’autres d’une journée de découverte des « arroyos » gomeriens.

la gomera
la gomera

Une journée de balade en kayak de mer sur la sauvage côte sud, au départ du charmant village de pêcheurs de Playa Santiago est également un autre « sport vert » que propose La Gomera.

Bonnes aventures sur la magnifique et tranquille île de la Gomera.

Choisissez votre séjour sur l’île de la Gomera