La Graciosa

La Graciosa est une île habitée en permanence, elle est considéré à tort comme île secondaire, elle est situé au nord de Lanzarote, dont elle dépend administrativement.

Pour être précis, elle dépend de la commune de Teguise. C’est  donc une île un peu à l’écart, de par son statut particulier que lui confère son manque de reconnaissance insulaire.

  • la graciosa

    Randonnée solitaire sur la côte nord de La Graciosa

  • la graciosa

    Isla de Montaña Clara depuis Montaña Bermeja

  • la graciosa

    La Playa de las Conchas

  • Ile de Lanzarote

    Les falaises à l’entrée du Canal del Rio
  • la graciosa

    Flore endémique des Canaries

  • la graciosa
  • la graciosa
  • la graciosa
  • la graciosa

En parcourant différentes présentations, articles, cartes, publiés sur le web vous remarquerez sans doute ce manque d’intérêt. Les habitants de La Graciosa revendiquent eux ce statut d’île à part entière et font valoir les problèmes qu’il rencontrent au quotidien,  dans la gestion des flux touristiques journaliers venant de Lanzarote, la  gestion des déchets,  l’approvisionnement en eau potable, la nécessité d’un cimetière…. ils veulent plus d’autonomie et être considérés à juste titre comme la huitième île habitée, depuis 1876 tout de même, de l’archipel des Canaries.

A Trekking Canaries nous avons, dès le début de notre parution, pris fait et cause pour ce combat, considérant que ces « islotes »  avaient une importance non négligeable et en particulier La Graciosa qui est pour nous la huitième île habitée des Canaries. Et bonne nouvelle, les choses bougent dans le bon sens pour ce petit bout de territoire canarien, de seulement 27 Km².

Visiter La Graciosa est réservé aux randonneurs avisés, aux voyageurs curieux, ici pas de grands complexes touristiques et pas de parc d’attractions dévoreurs d’énergie. On peut loger à Caleta de Sebo, la seule bourgade d’importance de l’île, dans des chambres chez l’habitant ou dans des petites pensions, une économie qui profite directement aux locaux. Pas de routes, ni de bitume sur cette île, juste des pistes en terre que l’on parcourt en vélo et des petits sentiers qui conduisent vers les quelques point hauts de l’île. On en fait ainsi, facilement le tour, en mobilité douce,  de plages en baignades, en passant par le second « village » de l’île Pedro Barba.

Pour la baignade soyez extrêmement prudent, en particulier sur les plages de la côte nord où la houle est souvent très forte et les courants violents. Deux à trois nuits sur l’île sont généralement suffisants pour découvrir tranquillement La Graciosa, la bien nommée.